L'épopée du véhicule électrique, hybride, hybride rechargeable, PHEV, E-REV, VAE afin de rouler sans pétrole et uniquement au soleil.
Compte-rendu sur 14 années d'usage du véhicule électrique.

" Bien avant qu'on n'ait plus de pétrole, on n'aura plus d'atmosphère "
Mario Molina Prix Nobel de chimie 1995

A partir de 2018, ce site web fonctionne à l'énergie solaire en autoconsommation

 

Mise à jour
16/1/2019
18ème année avec
250.000 visiteurs/an en moyenne

9 janvier 2019 Premier bilan global après un an de fonctionnement de notre installation en autoconsommation solaire totale avec batterie.

Bilan, les chiffres bruts de l'année 2018:

  • Panneaux Sud 28 m²: Production du 1/1/2018 au 31/12/2018: 3992 kWh 142,5 kWh/an par m²

  • Panneaux Ouest 18 m²: Production du 3/2/12018 au 31/12/2018: 1825 kWh 111 kWh/an m² (interpolation sur 12 mois)

  • Soit 5817 kWh utilisés de la façon suivante:

    • 3048 kWh utilisés directement au moment de l'ensoleillement dont 137 kWh pour la production d'eau chaude sanitaire hors période de chauffage eau gaz.(Novembre à mars)

    • 2769 kWh stockés sur batterie solaire LIFePo4 12 kWh (9,5 kWh utilisés)

    • 2628 kWh ré extraits des batteries y compris 126 kWh anti heure de pointe EJP

    • Rendement brut batterie LiFePO4: 89,8 %  Equivalent Nb de cycles complet sur 12 mois: 230 dont 22 cycles pour effacement jour EJP.

    • 468 kWh solaire re-stockés sur extension stockage batterie de 11 kWh

    • 694 kWh repris sur batterie extension stockage batterie y compris 100 kWh anti heure de pointe EJP

    • Rendement brut batterie composite (LiFePo4 et NiCd) 73 % Equivalent Nb de cycles complet sur 12 mois: 42 (Dont 22 cycles dut à l'effacement partiel des 22 jours EJP)

Attention: il y a une particularité dans cette installation c'est l'alimentation permanente de serveurs informatiques, il ne faut donc pas transposer sans appliquer des corrections significatives  à ces résultats pour représenter une habitation standard. Plus bas nous présenteront une simulation interpolée en cas d'absence de serveur informatique (consommation de un kilowatt H24 et 265 jours par an soit 8760 kWh/an)

Evolution de la consommation d'énergie:

A noter: Ayant roulé 50% électrique de 2006 à 2009 et 100% électrique depuis 2009, dont aucun achat d'essence ou de gasoil depuis 2009, il n'y a donc pas d'augmentation de la consommation électrique pour la voiture depuis 2009.

Année Conso kWh EDF dont kWh pointe EJP dont pointe € gaz kWh conso totale kWh
2016 13509 306 135 23060 36569
2017 13204 306 144 29384 42588
2018 8150 84 39 18593 26743
Gain en kWh 5054 222   10792 15846
Gain en % 38,2% 72,5%   36,7% 37,2%
Gain en €/an 859 €   105 € 1109 € 2073 €

Ventilation de la consommation d'énergie électrique globale (EDF + solaire)

Comment financer tout cela ?

Si depuis 2006 l'animateur du site était resté avec son véhicule thermique et n'avait fait aucun travaux d'amélioration de l'habitat ses dépenses annuelles "poste énergie" auraient été de 8733 euros en 2018 !!! 

 

Conso électrique

Cout jour pointe EJP

Conso gaz

Carburant

contenu de 2 congélateurs sauvés

Poste énergie Euros

clim gratuite

Chauffage

gain annuel

Autarcie électrique

2018 actuel VE solaire & travaux

1 329 €

39 €

985 €

57

partie non solaire

-200 € (coupure alim électrique suite à panne de 3 jours en 2018)

2 210 €

OK

     +1°C meilleur confort

6 523 €

Partielle

2018 sans investissement et passage au VE

2 486 €

288 €

1 759 €

4 200 €

NON

8 733 €

NON

Trop couteux et mauvais confort

NON

économies réalisés depuis 2006

1 100 €

2 016 €

774 €

28 000 €

200 €

32 090 €

gain prospectif pour 2017

9 900 €

945 €

6 966 €

18 900 €

36 711 €

Bien évidement les investissements VE, Pompes à chaleur réversibles (clim), remplacement chaudière par une gaz à condensation, remplacement des menuiseries, VMC avec PAC, Panneaux photovoltaïques, batteries (essentiellement récupération sur ancien VE achetés d'occasion) sont très inférieurs aux gains réalisés et prospectifs dans la mesure ou les investissements ont été fait progressivement avec l'aide des gains déjà réalisés (passage au VE en particulier) et des aides pour travaux et financement obtenus dans le cadre de l'amélioration de l'habitat (ANAH). A noter aucune aide n'a été obtenue pour le poste panneaux solaires, PAC et VMC

Le message que nous souhaitons faire passer, c'est que plutôt vous passerez au véhicule électrique, plutôt vous pourrez vous dégager des marges pour investir afin de faire d'autres économies. Mon plan aurait été impossible avec mes maigres moyens si je n'avais roulé en VE depuis 2006. Tous les gains ayant été réinvestis au fur et à mesure dans notre cas.

Les batteries sont le complément obligatoire, indispensable aux panneaux solaires photovoltaïques

Pourquoi ?

  1. Si vous revendez à EDF votre électricité, c'est EDF et RTE qui doit chercher un moyen de répartir votre production au moins sur 24 heures, car naturellement les jours il y a du soleil vos panneaux vont produire au moment ou il y a sur production ==> Aucun gain sur le plan écologique

  2. Si vous êtes en autoconsommation simple sans revente du surplus. EDF et RTE ne sauront pas à qui revendre l'excédant d'électricité produit dut à la baisse de vente d'électricité quand il y a du soleil. Il y a gain pour EDF qui n'a ne pas racheter votre surplus de production que vous aller perdre en le remettant gratuitement sur le réseau si vous ne consommez pas toute votre production

  3. Si vous êtes en autoconsommation avec revente du surplus. EDF et RTE ne sauront pas à qui revendre l'excédant d'électricité produit dut à la baisse de vente d'électricité quand il y a du soleil. De plus EDF va racheter à vils prix de l'électricité dont ils ne seront pas quoi faire car c'est une période de surproduction.

  4. Si vous êtes en autoconsommation totale installation isolée, c'est à dire que vos équipements sont alimentés par vos panneaux solaires et sont totalement déconnectés de l'alimentation du service publique. Dans ce type d'installation il est physiquement impossible de renvoyer de l'électricité sur le réseau public. Il est impossible de faire fonctionner votre installation solaire sans batteries. Avec ce type d'installation vous allez réduire votre consommation au moment des heures de pointes et vous allez donc être actif pour lutter contre l'émission de CO². Car c'est durant les heures de pointe que les moyens de production de pointe émetteur émetteur de CO² sont mis en service. En France il s'agit principalement de central à gaz ou d'importation d'électricité carbonée allemande à base de lignite.

C'est évidement le point 4 et seulement le point 4 qui va dans le sens de la diminution de l'émission des gaz à effet de serre en France.

Comment réaliser simplement et économiquement un telle installation du type 4 en France ?

Tout simplement en copiant une installation d'alimentation professionnelle d'un centre informatique en France.

Les produits existent, sont homologués depuis des décennies, ont largement démontré leur fiabilité:  il s'agit des onduleurs "ONLINE" de l'informatique.

Vous connectez votre maison sur la sortie d'un onduleur adapté en puissance à vos besoins. Cette connexion devra être faite en respectant le cahier des charges l'onduleur avec protection amont et aval tant en puissance qu'en protection différentielle. Cet onduleur comprend déjà ses batteries, il s'agit de l'étape un de votre installation qui est 100% homologuée et traditionnelle. Votre maison est maintenant protégée des coupures courtes du réseau public.

Ce type d'onduleur utilise généralement des batteries plomb-gel étanches de 7Ah 12 volts qui sont mise en série pour atteindre la tension nécessaire au fonctionnement de l'onduleur.

Ces batteries Pbgel, anti diluviennes ne sont pas durables et supportent très mal les cycles. Elles ne sont là que pour parer aux rares coupures électriques qui la plupart du temps durent moins d'une dizaine de minutes afin de préserver l'informatique et ses calculs et transactions en cours.

Nous livrons ici gratuitement notre astuce révolutionnaire, sans modifier en quoi que ce soit l'onduleur ONLINE existant, il suffit avec vos panneaux solaires de maintenir à la tension de floating les batteries plomb de votre onduleur. En gros vous substituez le chargeur interne de l'onduleur en montant d'un dixième de volt cette tension avec l'énergie venant des PV. Le chargeur de l'onduleur va croire que les batteries sont chargées à 100% est ne s'arrêtera jamais et ne rechargera jamais sa batterie plomb.

Il reste donc à imaginer le chargeur externe des batteries de votre onduleur alimenter par vos panneaux photovoltaïques

Caractéristiques du chargeur :

Il doit délivrer sous une tension constante de floating avec un courant continu sous intensité variable.

Ce convertisseur DC/DC devra être alimenté par les batteries à grande capacité qui sont chargées par vos panneaux solaires et cyclables à l'infini avec un bon rendement.

La meilleure batterie répondant à ce cahier des charges est la batterie LiFePo4 (Lithium fer phosphate 4) , car elle est sécurisante pour du lithium (n'explose pas), capacité de cyclage très importante, ne chauffe pas et a un excellent rendement (>90% y compris son câblage)

Pour notre part pour des questions de sécurité nous avons choisie une batterie basse tension soit 48 volts de tension nominale.

Notre onduleur Merlin Gerin ayant une batterie interne  en floating en 274 volts (20 éléments de 12 volts) nous avons donc installé un convertisseur DC/DC entrée en 48 V (en faite il fonctionne de 56 volts à 45 volts) et  sortie en 274 volts (tension régulée ajustable par un potentiomètre interne).

En fait nous en avons installé 3 convertisseurs DC/DC en parallèle de 5 KW décalés d'un dixième de volt en tension de sortie. Un alimenté pour la batterie PV sud prioritaire, un alimenté par la batterie panneau photovoltaïque Ouest et un pour la batterie dite EJP qui était en place depuis plus de 6 ans.

Ainsi, le PV sud est prioritaire, puis le Ouest, puis la batterie EJP permettant de connaitre à tout moment la capacité restante et ce système est redondant en cas de panne d'un convertisseur il est en reste encore deux !

Ces convertisseurs sont disponibles en Chine pour moins de 1000 euros.

Dans notre installation, les convertisseurs sont déclenchés par l'onduleur lorsqu'il détecte une coupure secteur. Un onduleur professionnel possède une sortie auxiliaire pour indiquer que le secteur est coupé. Dès qu'il y a assez d'énergie dans une des batteries solaires une coupure artificielle du réseau public est provoqué par un relais ad-hoc et tout est automatique ensuite dans avec logique de l'onduleur. Les batteries plomb interne de l'onduleur font la liaison de 4 secondes le temps que les convertisseurs DC/DC s'activent. Les batteries plomb ne cyclent donc jamais et s'usent au minium (espérance 6 ans de vie)

Efficacité des MPPT :

Les MPPT n'ont été installés que le 3 juillet 2018 sur notre installation.

Quelques rappels:

  • Le MPPT règle la tension de soutirage des panneaux a leur point de meilleur rendement en permanence et ceci indépendamment de la tension de soutirage pour charger les batteries.

  • Sur notre installation, la tension nominale du panneau Ouest est de 90 volts par string et celle du panneau sud de 60 volts par string. La tension moyenne de la batterie en cours de charge est de 52 volts. Nous nous attendions a un gain appréciable sur le panneau ouest à cause d'un écart de 30 volts avec le point de fonctionnement des panneaux solaire. Pour le panneau SUD pour que le MPPT puisse fonctionner nous avons couplé par 2 les strings en série pour porter la tension nominale des panneaux à 120 volts.

  • Rappelons que le MPPT assure aussi une sécurité contre les surcharge en plafonnant la tension de sortie  à la tension maximum de la batterie en fin de charge assurant du coup un équilibrage par le haut des éléments lithium en cas d'excès d'énergie solaire.

Panneaux ouest:

Le gain mesuré sur 2 périodes de 33 jours posées symétriquement par rapport au solstice d'été nous donne un gain de 23,5%.  Soit un gain 360 kWh/an pour 18m² de panneaux solaire pour 38 volts d'écart entre tension nominal panneaux et tension moyenne de charge des batteries au point moyen de meilleur fonctionnement du panneau.  Reste qu'amortir un MPPT même bas de gamme sur le gain d'électricité produit reste quasiment impossible. Heureusement le MPPT apporte en plus de la sécurité et de l'équilibrage.

Panneaux sud:

On constate une perte après la pose du MPPT. Le panneau en 60 volts était idéalement dimensionné pour une batterie en 52 volts. (8 volts d'écart). Les tests que nous avons effectué en mettant les MPPT sur les panneaux en 60 volts ont démontré un disfonctionnement par manque de tension coté panneaux. Nous avons donc couplé en série par 2 les strings SUD pour être en 120 volts coté panneaux pour obtenir un fonctionnement. Conclusion un MPPT a un intérêt notoire sur le plan de la production que si il y a entre 15 et 50 volts d'écart en la tension nominale des panneaux et la tension moyenne de la batterie en cous de charge. La perte est estimée à 7,8% ! soit 393 kWh car nous avons gardé une string (1/7ème du panneau sud) en directe qui a en charge d'équilibrer la 2ème batterie de 4 kWh connectée aux panneaux sud. Compte tenu de l'aspect sécurité qu'apporte le MPPT et qu'il est impossible de refaire le câblage des string des panneaux sud en 90 volts nous encaissons la perte qui est compensée par le gain sur le panneau ouest. Il est possible que nous trouvions un MPPT qui gérera correctement question rendement le cas 120 volts vers 52 volts dans quelques temps, sachant que les MPPT chinois mis en place étaient les moins couteaux du marché par rapport aux conditions de fonctionnement recherchés en particulier gestion d'une batterie LiFePO4 48 volts. On constate également que le MPPT fait perdre plus d'énergie par mauvaise conditionnement d'ensoleillement que par bonne condition d'ensoleillement.

Notre conclusion MPPT: (1) Il est préférable avant tout de bien dimensionner la tension nominale des strings de panneaux solaires à la tension de la batterie à charger. Ensuite, il vaut mieux mettre son argent dans plus de panneaux solaires que dans les MPPT si la condition (1) est rempli et si vous n'avez pas de contrainte de surface disponible pour installer des panneaux solaires. Le MPPT assure une sécurité supplémentaire en plafonnant la tension de sortie sur ce point c'est indiscutable. Le MPPT peut sauver le coup en cas d'un BMS défaillant...

Production eau chaude sanitaire avec du photovoltaïque :

Si vous avez déjà un cumulus électrique, voilà une astuce terriblement efficace et très économique.

Votre cumulus fonctionne en 220 Volts AC. Que se passe t'il si vous l'alimenter en 60 volts DC ou en 120 volts DC provenant directement de vos panneaux solaire ? Eh bien, grâce à l'effet joule il fonctionne très bien. Sa puissance sera très réduite mais comme c'est un usage hors période de chauffage il y a suffisamment de temps d'ensoleillement pour avoir de l'eau chaude du 31 mars au 24 octobre. C'est du vécu.

Dans notre installation nous avons 2 sources d'eau chaude et un simple jeu de vannes qui permet de passer de la chaudière gaz au cumulus. EN partant d'un cumul froid compter 4 jours pour sa mise en température. C'est à dire que l'on le branche sur une string de panneaux solaire avant le MPPT (pour obtenir une tension plus élevée ) via 2 disjoncteurs en série un coté moins et un coté plus pour une question de pouvoir de coupure (Le courant continu a un gros inconvénient il faut un pouvoir de coupure qui n'a rien a voir avec le courant alternatif). L'expérience montre que compte tenu de la tension bien inférieure au 240 volts nominaux que le cumuls n'atteindra jamais la température de sécurité. Les fuites thermiques du cumulus étant proportionnelles à la température de l'eau, il y a un point d'équilibre qui apparait. Dans notre cas avec une tension panneau variant entre 60 et 95 volts (avant le MMPT) la température ECS n'a jamais dépassé les 55°C et n'est jamais tombée sous les 33°C. Notre expérience a débuté le 1 juillet 2018 et s'est arrêtée le 24 octobre 2018 date de mise en route du chauffage. La reprise ECS solaire reprendra vers la fin mars 2019. A noter il est équipé de 3 résistances de 800 Watts dont 2 ont été reliées au solaire et une non connectée pour l'instant.

Un peu de math: Hypothèse votre cumulus a une résistance de 2000 watts.

P=U²/R  soit R=U²/P  R=240x240/2000=28 Ohms  I=U/R=240/28=8,5 A  en 240 volts

Intensité solaire cas 90 volts DC I = 90volts/28 ohms=3,21 A 

Puissance du cumulus solaire  P= U x  I =90 x 3,21A=288 watts

Production jour moyenne hors hiver = 288W x 8 h = 2,3 kWh = 1977,64 Kilocalories

Arrivée d'eau 16°C Température souhaitée au robinet 40°C = soit +24°C  vous avez donc 1977/24= 60 litres d'eau chaude par jour (3 douches par exemples). Grace au temps de fonctionnement cela compense largement la baisse de puissance. Investissement presque nulle un câble de 1,5 mm² a 2 conducteurs et 2 disjoncteurs 10A ou . Bien entendu vous devez impérativement déconnecter toute liaison avec le secteur de votre cumulus.

Un bon électricien pourra avec un jeu d'inverseur mécanique imaginer un basculement sécurisant été hiver si vous produisez votre eau chaude à l'électricité.

Le cumulus solaire hydraulique devient obsolète avec ce système bien moins onéreux et qui produira de plus même par temps couvert un peu d'eau chaude contrairement au système solaire hydraulique.

On peut se payer le luxe avec un cumulus triphasé 380 volts (3 résistances de 220 volts montage en étoile) d'un montage hybride que je vous laisse imaginer. Fond solaire toute l'année et le manque sur le réseau public sur une seule résistance pilotée par le thermostat d'origine du cumulus. Mais chut c'est tellement extraordinaire, simple, peu couteux et automatique comme solution !

Je souhaite monter un système similaire d'autoconsommation solaire avec batteries sur ma maison et je suis électricien, quelques conseils :

1 - Ne vous lancez pas dans ce projet si vous n'êtes pas un électricien technicien confirmé. A noter, qu'Il commence à exister des offres packagées particulier chez EDF ENR, Mercedes et Tesla, mais pour l'instant c'est très couteux et bien moins performant à cout égale que l'installation décrite construite par un amateur avec les moyens du bord et uniquement l'aide d'un couvreur professionnel pour juste la pose des panneaux solaires sans aucun raccordement.

Il faut de plus être formé à la manipulation de batteries haute tension et tout savoir sur les BMS et MPPT.

2 - Dimensionnement des batteries à installer et de la surface de panneaux solaires

Ce point est extrêmement critique dans la réussite de votre projet

Attention notre installation a une particularité qui n'est généralement pas présente dans une maison d'habitation. Notre centre serveur consomme en permanence 1kw 24H/24 7J/7 et représente 61% de notre consommation d'électricité.

Si notre installation de 46M² PV n'avait pas à couvrir ce besoin il y aurait un excès considérable d'énergie à stocker.

Pour faire simple, un jour ou il y a 14,8 heures de soleil le maximum que nous avons mesuré, il faudra stocker en plus de la capacité batterie existante les 14 h x 1 kW non consommés soit 14 kWh. C'est à dire plus que doubler la capacité batterie par rapport à notre installation. En effet, sur notre installation nous avons eu 2 journées critiques ou il a fallut jouer sur les consommateurs, un peu plus de clim après avoir chargé toutes les batteries et la Zoé à 100%, histoire de ne pas jeter de l'énergie par les fenêtres. Et même avec cette capacité, si l'on imagine une 2ème journée presque maximum qui suivrait il n'y aurait immanquablement un gros surplus. Il faudrait partir sur un stockage hebdomadaire pour ne pas trop perdre d'énergie...

Il y a donc d'abord un ratio à respecter entre votre consommation quotidienne moyenne et la surface de panneau solaire à installer pour une installation d'autoconsommation solaire isolé.

Dans notre cas notre consommation moyenne est de 33 kWh par jour, aussi nous avons installé une surface de panneau n'excédant pas ce chiffre. Après cela, il reste à dimensionner la batterie pour que les 14,9 heures de soleil soit réparti sur 24 heures.  Soit 33 kWh/14,9h= 2,21 kW par heure de production solaire en présence du soleil dont on utilise que 33 kWh/24= 1,37 kW en moyenne au fil du soleil. 2,22 -1,37= 0,85 kWh à stocker chaque heure soit 0,85 kWh x 14,9 h = 12,66 kWh de capacité batterie au minimum.

L'expérience nous a montré en 2018 que lorsque qu'une batterie lithium est chargée à plus de 85% qu'elle ne peut plus avaler à grande intensité les excès de production, il faut donc rajouter 40% à ce chiffre pour ne perdre aucun kWh.

A vous de remplacer la surface de panneau solaire correspondant à votre consommation moyenne journalière au mois de juin. Pourquoi juin, début juin la production solaire en puissance crête est presque à son maximum (temps frais ciel bien transparent) et début juin il n'y a pas encore de besoin de climatisation et plus de besoin de gros éclairage. C'est donc plutôt début juin et fin septembre que vous risquer d'avoir de excès de production sauf absence pour vacances l'été qui ne ferais qu'amoindrir la rentabilité du projet.

Compte tenu de cela, il est illusoire de viser l'autarcie électrique, sauf à avoir de l'argent sans compter.

Le jour ou nous arrêterons la consommation de nos serveurs web, nous serons en excès dès le mois juin, sans pouvoir être en autarcie en hiver. Il manquerait 2000 kWh par an en période hivernal même si l'on stockait l'été pour l'hiver ce qui est impossible !

3 - Re-Dimensionement à la baisse de votre contrat avec un fournisseur d'énergie électrique

L'astuce est donc de ne conserver qu'un abonnement à l'électricité à la puissance contractuelle minimale juste pour recharger les batteries la nuit en hiver. Voila une véritable démarche écologique et en plus le montant de l'abonnement sera très réduit. Plus besoin d'une gros puissance au compteur, c'est votre onduleur qui assure la puissance. Le compteur n'apporte plus que de l'énergie. Une contrat de 2 kW permet de tirer 24 KWh par jour ce qui est énorme !

Bref, je sais que vais choquer ici les producteurs et/ou vendeurs d'électricité en France tant ce que je vais dire est décalé en ce début 2019, mais je tiens le parie que dans 15 ans ce type de contrat que je recherche sera légion si le photovoltaïque autoconsommation totale se développe et ce qui sera bon pour la planète. C'est un principe décentralisé ou chacun devra se débrouiller, si il souhaite réduire ses frais en stockant l'énergie et rentabiliser ses investissements par un prix bas du kWh de nuit.

De plus, avec une installation de ce type il y a un gros avantage: fini les coupures d'électricité suite à des fils arrachés suite à une tempête ou à de la neige ou toute autre incident, chacun disposant d'une autonomie minimale électrique et c'est plus que jamais véritablement indispensable, car il faut savoir par exemple que la nouvelle offre de téléphonie fixe filaire d'Orange ne marche plus en cas de coupure de courant par exemple pour appeler les secours... il faut en effet une mini box alimenté par le secteur... Ce que j'appelle le progrès à l'envers. Plus possible de signaler que vous n'avez plus d'électricité en cas de coupure d'électricité ou prévenir les pompiers en cas d'un incendie qui a couper l'électricité  chez vous.

Nous cherchons donc un nouveau type de contrat d'abonnement électrique "véritablement écologique"

Un contrat qui prévoir la coupure de l'alimentation à distance sur demande de l'opérateur et à sa guise:

Type de contrat envisageable: 2 coupures maximum de  4 heures par jour aux heures de pointe au moment ou le prix de l'électricité est le plus couteux ou carboné (venant d'Allemagne par exemple) autant de fois qu'il le souhaite en contre partie d'un prix du kWh à prix écrasé et d'un contrat à prix écrasé. Le fameux Linky est capable de le faire.

"Tout operateur qui serait capable de me proposer un contrat de ce type pour remplacer mon vieux contrat EJP qui sur le plan écologique n'est plus adapté aux tranches de pointe horaires modernes peut me contacter sur cet email: jmdca@wanadoo.fr pour une première prise de contact.  Bien évidement il me faut un cout du kWh plus bas que le prix du kWh EJP hors pointe et un montant d'abonnement plus bas au kW souscrit. Je le clame de suite une offre weekend est sans intérêt dans mon cas. Je souhaite juste être coupé lorsque le kWh est couteux et/ou carboné !"

Bref cela décoiffe...n'est-ce-pas ?

4 - Dimensionnement de l'onduleur

On trouve à bon compte des onduleurs sur le marché de l'occasion, par exemple des gros onduleurs car les centres informatique réformant assez rapidement leur matériel. Il faut bien penser à sur dimensionner son onduleur par rapport à la puissance des équipements à raccorder en particulier si il y a des moteurs traditionnels qui ont une forte intensité au démarrage. (Les Congélateurs ou les pompes à chaleur anciennes qui ne serait pas à inverteur). Il est préférable de remplacer les moteurs non inverteur par des équipements à  inverteur. Il existe maintenant des machines à laver à inverteur.

Il faut bien faire la différence en KVA et KW, les équipements informatiques mangent des KVA avec les alimentations à découpage. Il faut multiplier par 1,5 dans ce cas pour être tranquille.

Prévoir un budget afin de remplacer les batteries plomb gel qui par définition seront mortes sur un onduleur d'occasion.

Pour notre part nous avons acquis d'occasion il y a 10 ans un Comet EX7 RT (7kVA) de Merlin-Gerin d'occasion, cela fait 10 ans qu'il tourne H24 365J/ans comme une horloge, sans aucune coupure ! Il a permit de protéger notre centre serveur et réduire au maximum les pointes EJP de 2008 à 2018. En 2018 il a traité de plus tout notre production solaire et a démontré qu'il est compatible pour charger une Zoé réputée capricieuse pour le control qualité de son alimentation électrique !

5 - Analyser par vous même les données journalière de notre installation

Nous mettons à disposition gratuitement pour tout usage privé, les données brutes de tous les relevés production/consommation journalier de cette installation sur l'année 2018 au format Excel zippé pour aider toute personne désirant se lancer sous son entière responsabilité dans la création de son installation autoconsommation solaire totale avec batterie. La diffusion de ces données pour illustrer  une conférence ou pour un usage de projet industriel ou de recherche dans le cadre d'un projet commerciale est strictement interdite. Veuillez noter que ses données contiennent un encodage spécial qui permet de reconnaitre que le droit à usage non privatif a été outrepassé.

Téléchargement du zip ici - Après téléchargement demandez le mot de passe gratuit d'accès en nous envoyant un email à jmdca@wanadoo.fr

Nous sommes disposés à céder un droit usage commercial ou pour recherche industrielle ou illustration de  conférence ses données plus détaillées en prenant contact sur cet email jmdca@wanadoo.fr

Prochainement nous parlerons, de l'optimisation d'un tel système dans le cadre d'une offre industrielle packagée qui ferait baisser son cout et améliorerait encore plus son rendement en restant en haute tension du panneau au secteur.

5 décembre 2018 2018 Sortie de notre Fiche N°2 pour aider à prendre les bonnes décisions en matière de politique énergétique.

La fiche N°2 démontre par des chiffres qui parlent à tous quels sont les engagements de la France pris lors de la COP21 à Paris pour réduire de 40% les émissions de CO² de la France à l'horizon de 2030. Les fameux accords de Paris.

Diminution des émissions de carbone, prospective et réalité
(cas de la France)

Petit rappel
Avec 1 baril de pétrole (159 litres pour 54,2 €) soit environ 131 Kg on obtient après raffinage :

  •  72 litres d’essence
  •  34 litres de diesel ou de fioul domestique pour le chauffage
  •  15 litres de kérosène pour les avions
  •  5,7 litres de GPL
  •  4,5 litres de goudrons, asphaltes
  •  27,8 litres de produits divers polluants dont le fioul lourd

Première analyse

Pour utiliser correctement en France un baril de pétrole il faudrait donc faire rouler 2 voitures à essence pour une voiture ou utilitaire diesel et encore en faisant abstraction des camions !
Cherche l’erreur… Oui la France exporte son excès d’essence et récupère chez des pays plus vertueux pour protéger la santé de leur population urbaine leur excès de diesel qu’ils ne veulent pas bruler chez eux… (ex: Suisse, USA, Autriche, Japon, Angleterre …)

Posons les hypothèses suivantes pour traiter du couteux trajet domicile travail hors ceux centre-ville:

Parcours moyen mensuel 2500 km, consommation si diesel 5L aux 100 km et si essence 6l aux 100 km.

Chiffres basés sur l’usage moyen automobile pour les trajets domicile travail type périphérie de ville (trajet banlieue à banlieue, banlieue à ville et ville à banlieue)

Il en découle que 2 véhicules à essence et 1 véhicule diesel consomment donc chaque année 50 barils de pétrole soit 6,57 tonnes de pétrole et environ 12,1 tonnes de CO² émis dans l’atmosphère. (1 litre d’essence émet 2,28 Kg de CO² et 1 litre de diesel émet 1,66 kg de CO²)

Si cet ensemble de 3 véhicules passent à l’électricité en France l’économie annuel d’achat de pétrole (importation) sera de 2735 €. C’est un gain net potentiel pouvant être affecté au désendettement de la France vis-à-vis des pays étrangers préteurs (dette extérieure).

La France importe 79,7 millions de tonnes de pétrole par an (chiffres 2017)

Donc pour baisser de 1% les émissions de CO² sur ces trajets, il faudra donc passer à l’électricité 121308 ensembles de 3 voitures de notre hypothèse ci-dessus. C'est le résultat de la formule 79,7/100/6,57*1000000
Réparti en :

  • 244000 voitures à essence passant à l’électricité
  • 121000 voitures diesel (ou petit utilitaire diesel) passant à l’électricité

Soit un total de 365000 véhicules électriques pour réduire de 1% nos émission de CO².

Rappel des engagements de la France COP21 : réduction de 40% des émissions de CO² d’ici 2030.
Il faut donc remplacer d’ici 2030 14 millions de voitures à pétrole par 14 millions de voitures électriques soit une moyenne de 1,2 millions de voiture par an si l’effort est uniquement concentré sur les voitures et petits utilitaires.

Naturellement il y a aussi un potentiel de baisse de la consommation de pétrole pour le chauffage en remplaçant des chaudières au fioul par des chaudière gaz à condensation mais le gain en CO² est plus faible pour le chauffage au gaz qui émet quand même un peu de CO² (Méthane CH4 ==> CO² + 2 H²O) ou mettre des pompes à chaleur là où c'est possible. Des travaux d'isolation peuvent aussi être entrepris.

Sans changer les infrastructures électriques RTE et EDF peuvent charger 15 millions de véhicules électriques la nuit 342 jours par an (ce qui est le cas de l'usage en trajet domicile travail de notre hypothèse ci-dessus). Par temps de très grand froid, la circulation diminuera naturellement un peu (neige , verglas) C'est jours là, il faudra peut-être différer la charge des VE de quelques heures (action automatique du compteur Linky) ou de quelques jours.

Question finance

Vu de la France dans le cadre du respect de l’engagement 40% d’émission de CO² en 2030,

Economie chaque année à partir de 2030 au cours actuel du baril de 13 milliards d’euros permettant de commencer à rembourser la dette « extérieure » de la France qui est de 461,5 milliards d’euros en 2018.

Les utilisateurs de VE diminueront par 5 leur cout de carburant (énergie) au kilomètre en chargeant la nuit leur véhicule.

Un véhicule électrique d'ici 2030 coutera moins cher à l'achat qu'un véhicule thermique car c'est beaucoup plus simple à construire et c'est un véhicule sans entretien à l'exception des pneus comme tout véhicule. Les véhicules thermiques roulant actuellement seront tous en fin de vie d'ici 2030, il n'y a donc pas de sur investissements à prévoir coté véhicule dès que les VE seront vendus en France au prix des actuels des VE Chinois (véhicule de type trajet domicile travail genre Zoé).

Il faudra par contre investir pour ce marché dans l'installation de 14 millions de prises charge normale de 3 à 7 kW. Dans les rues, les parkings publics, les parkings d'immeuble. Investissement que le pouvoir public pourrait assurer sur les économies d'importation de pétrole période 2019 à 2029.

Respecter la COP21 c'est donc possible avec une croissance annuelle du marché VE de 14%, on est au-delà en 2018 par rapport à 2017

Et que constatons nous ce 4 décembre 2018: le gouvernent recule sur la taxe carbone… et au control technique plus exigeant en matière de pollution, c'est un bien mauvais signal pour inciter à basculer le plus rapidement possible sur le VE.

Bref on a tout faux !!!!!!!!!!!!!!!!! Alors que la France avec son électricité décarbonée est quasiment le seul pays au monde ou cette opération VE est formidable pour limiter les émissions de CO², l'objectif premier de la COP21. Et que la France a de l'avance par rapport aux autres pays du monde sur la production de véhicules électriques particulièrement adaptés au trajet domicile travail.

La suppression de la TVA sur l'électricité serait beaucoup plus judicieuse que de différer l'augmentation de la taxe carbone et permettrait de redistribuer immédiatement du pouvoir d'achat à tout le monde.

Téléchargez cette fiche N°2 au format PDF prête à imprimer.

Rappel notre fiche N°1 traite des avantages du vélo à assistance électrique

Fiche N°1 comparaison du vélo classique avec le vélo à assistance électrique

Fiches à imprimer, à diffuser autour de vous et à commenter sur Twitter ou sur Facebook

10 novembre 2018 Je vous emmène avec ma Zoé visiter ITER

On commence par un Lyon Cadarache en improvisation totale : La visite privée d'ITER commençant à 10H00, impossible d'envisager un départ le matin compte tenu que je dois être de nouveau à Lyon à 22 heures le jour de la visite. Je décide donc de partir dimanche après midi et de trouver un hôtel près de Cadarache équipé d'une prise de recharge pour ma Zoé. Chargemap me montre que les départements 04 et 05 (préfecture GAP) nous savons d’où vient la motivation de mettre des bornes avant les autres: le lycée Paul Héraut de GAP a beaucoup aidé dans la promotion de La Traversée des Alpes et l'implication de la mairie de Gap dans les rallyes sont des acteurs actifs de la promotion du véhicule électrique, le département 05 a déployé des bornes 22 kW de partout contrairement aux départements des bouches du Rhône et de l’Isère à cette heure...

Les bornes sur autoroute étant hors de prix et l'autoroute A6 désagréable au possible avec ses camions, je décide d'y aller via le col de Lus la Croix Haute. Je vise une petite charge partielle intermédiaire d'une demi-heure dans un lieu mythique pour les précurseurs du véhicule électrique et les anciens de la Traversée des Alpes à Saint Julien en Beauchesne, là où ce sont les habitants qui nous avaient aidé à recharger nos VE génération 2000 lors de nos expéditions sur le col de la Bonette de 2008 à 2010. Eh bien, je suis agréablement surpris que Saint Julien en Beauchesne ait été judicieusement choisi pour une borne 22 kWh sur le bord de la route du Col de la Lus la Croix Haute, juste à côté de l'office du tourisme situé quasiment en rase campagne (hue de montagne).

Bref, aucun souci pour rejoindre ce point de charge avec ma Zoé à partir de Lyon, j'aurais même pu atteindre Manosque en levant légèrement le pied mais pour le plaisir j'ai chargé une demi-heure sur la borne de Saint Julien en Beauchesne et rajouter des kWh dans la batterie. Durant la Charge, je cherche et sélectionne l'hôtel qui va bien, l'IBIS de Manosque qui est équipé d'une borne dédiée Tesla et d'un borne Tesla ou Zoé de 11 kW. Je réserve l'hôtel avec mon portable durant la charge.

Bilan pour faire Lyon Manosque 42 kWh avec chauffage 22 °C et roulage dans le flot des voitures de Grenoble à Manosque avec autoroute et 95 km/h pour le trajet Lyon Grenoble via l'A43 soit 72,4 km/h de moyenne, bref quasiment comme une voiture thermique. 10 minutes d'arrêt aurait suffit pour mettre les 3 kWh de sécurité dans la batterie.

Pour ma part j'ai mis 17,575 kWh pour 6,91 euros en 51 minutes à Saint Julien en Beauchesne "aire du Haut Buech"

Dimanche soir, Diner à Manosque pour moi et la Zoé qui à minuit était de nouveau à 100% prêt à affronter une journée plus longue de route lundi.

Les 2 points de charge type 2 11 KW de l'IBIS de Manosque

Lundi l'extraordinaire journée commence par une visite du bureau de poste de Saint Paul les Durance, le seul bureau de poste 75 km à la ronde ouvert dès 8H30 le matin. J'y pose mes colis et me rend à Chateau Cadarache.

Via une très belle route privée interdite d'accès sans autorisation du CEA.

C'est le lieu où je suis attendu pour participer à une Journée Iter en compagnie du directeur international du projet Bernard Bigot et de supers ingénieurs du nucléaire "Fusion".

Bernard Bigot responsable de l’organisation ITER nous présente un point global du projet, un exposé absolument passionnant et up to date du jour question avancement du projet. Je vous invite à lire sur ce lien une conférence similaire qu'il avait donné il y a presque 2 ans sur le projet déjà remis dans les bons rails par ses actions.

Il nous a rappelé l’objectif des centrales à fusion : alimenter l’humanité avec l’hydrogène n’ont brulé mais transmuté en Hélium.

15 grammes d’hydrogène fusionnées produiront toute l’énergie qu’un humain aura besoin pour toute sa vie. Cet usage de l’hydrogène n’a absolument rien à comparer avec un moteur à hydrogène qui fabrique par réaction chimique de l’eau et dont le production énergétique est négligeable à comparer à celle de la fusion. 1 gramme de Deutérium (isotope 2 de l’hydrogène) produira l’équivalent de 8 tonnes de pétrole.

On comprend mieux pourquoi L’Europe, La France, La Chine, Les USA, La Russie, Le Japon, L’inde, La Corée travaillent, collaborent, coproduisent et cofinancent ce projet titanesque évalué à 18,6 milliards d’Euros (2007 à 2035)Ce projet ne pouvant être financé par une seule nation aussi importante fussent-t-elles.

Deux ans plus tard les chantiers ont avancé exactement comme prévu.

Différents exposés tous aussi passionnant les uns que les autres nos ont été fait:

  • Iter vue sur le plan de sa sécurité par l’IRSN ,

  • La répartition internationale des taches,

  • Un exposé très pointu sur le plan scientifique par Luciano GIancarli en charge chez Iter organisation des 4 expérimentations d’ITER (l’objectif d’ITER) le Test Blanket Modules. Il nous a présenté dans le détail les 4 expérimentations fusion d'ITER , destinée à sélectionner la meilleure solution pour récupérer l’énergie de fusion tout en produisant l’indispensable tritium que consommera les futures centrale à fusion avec l’hydrogène sous sa forme isotopique deutérium. Ce projet « Fusion nucléaire » passera par un modèle à préindustriel intermédiaire qui sera intitulé "DEMO" en France. Un projet qui est planifié si tout se passe bien pour 2050.

La route qui nous conduira aux centrales à fusion est donc longue et ce seront nos petits enfants qui en bénéficieront. ITER est donc un immense projet international qui prépare la vie de nos petits-enfants sans pétrole et sans charbon

Je suis vraiment emballé par ce projet qui fait travailler ensemble les principales nations de la planète avec la même objectif résoudre l'alimentation en énergie de la terre sans pétrole et sans charbon et sans émission de CO², ni déchet, ni déchets radioactifs à longue vie. ITER produira dans sa phase d’expérimentation nucléaire produira de l’Hélium non radioactif à partir de 2 isotopes de l'hydrogène le deutérium et le tritium.

A partir de DEMO (2050), le tritium consommé sera intégralement re-fabriqué en boucle en cycle fermé dans la centrale. C’est ce cycle fermé du tritium qui doit être mise au point par ITER car il est impensable de transporter du tritium tous les jours malgré les très faibles volumes mise en ouvre

Il faut savoir, que sur terre nous manquons d'hélium, gaz tiré d'une roche duquel on extrait de l'hélium. La fission nucléaire sera donc aussi une source de production d'hélium.

Le projet ITER va engendrer des avancés considérables dans les domaines suivants :

  • Le monde des très basses températures avec son cryostat géant de 30 mètres de diamètre et de 30 mètres de haut qui sera la plus grande enceinte du monde en acier inoxydable rempli d’hélium super fluide à 1,3°Kelvin. Quasiment le zéro absolu.

  • Le monde de la supra conductivité avec les plus grandes bobines supraconductrices du monde. Chaque bobine toroïdale de 15 mètres de haut pèseront chacune 380 tonnes. Le solénoïde central pèsera 1000 tonnes. 6 bobines poloïdales de 8 à 24 mètres de diamètre. Toutes ces bobines seront supra conductrices baignant dans l’hélium.
    Iter sera la plus grande machine de type Tokamak du monde (830 M3 chambre plasma) et aura une puissance de 500 MW thermique. La masse du tokamak sera de 23000 tonnes.

Dans le tokamak ITER, il s’agira d’abord d’arriver à stabiliser un plasma d’hydrogène non nucléaire en continu.
2 périodes d’expérimentions non nucléaires sont planifiées de 2025 à 2032. Cette période, permettra sans soucis de rerentrer dans l’enceinte pour faire y apporter des améliorations découlant des expérimentations.

Puis on passera à la fusion nucléaire en 2032 par injection de tritium. On devrait alors récupérer 10 fois plus d'énergie que l'énergie consommée. Cela sera réaction nucléaire entretenue qui s’arrête immédiatement par arrêt d’alimentions et/ou de combustible.

C’est ce qui fait que la centrale à fusion n’est pas dangereuse car il n’y a pas de stock de combustible dans le cœur.

4 expédiences conduites simultanément par 4 pays différents "Les test Blanket Modules" seront connectés chacun par une section d’environ 2 m² sur le tore pour recevoir le flux neutronique de la fusion. Chaque cellule d’expérimentation sera indépendante des autres et cela représente les 4 projets de recherche objectif N°1 d'ITER dont l’issue déterminera comment sera construite une centrale à fusion.

Les pièces d’ITER sont dans le gigantisme de la construction navale. Une route spéciale va d'un port situé dans l'étang de Berre au site pour acheminer les pièces gigantesques fabriquées aux 4 coins de la planète.

3000 personnes travaillent actuellement sur le projet ITER.

Après les exposés, j’ai eu l’occasion de m’entretenir longuement avec Luciano Giancarli l’ingénieur nucléaire d'ITER organisation en charge des Test Blanket Modules. Une discussion extrêmement instructive qui m’a permit de d’apprendre l’extrême complexité de ce projet on l’on doit avoir des matériaux qui résiste sur une face à 150 millions de °C  (bien plus chaud que le cœur du soleil) et l’autre face au quasi zéro absolu et qui doit de plus résister au disruption du plasma.

C’est le Béryllium qui va assurer cette fonction dans le tore d'ITER en dehors des fenêtres d'expérimentation et dans les fenêtres c’est le matériau qui reste à inventer pour DEMO, un multicouche qui devra récupérer l’Energie de fusion en freinant les neutrons et produire du tritium à partir du lithium dans une forme non métallique pour des questions de sécurité.

Eh oui, une nouvelle fois l’avenir du monde repose sur le lithium qui est heureusement pour nous un des matériaux les plus commun sur la planète et dans l’univers.

Voici quelques photos que j'ai été autorisé à faire par l'organisation ITER:

On commence a voir émerger le bâtiment du Tokamak situé devant l'usine d'assemblage de 60 mètres de haut.

L’après-midi, nous avons visiter l’usine de l’assemblage du cryostat "en territoire Indien" sur le site d’ITER

La première section en hauteur du Cryostat est en cours de finition les soudures d'assemblage sont terminées

Le cryostat est fabriqué en Inde "le pays" en pièce transportable des sous ensemble qui sont ensuite soudée sur le site d'ITER (usine en zone indienne) à partir de tôle d'inox en acier aux caractéristiques très spéciales fabriquées par Creusot Loire au Creusot en France qui vont donc donc faire un voyage aller en inde avant de revenir. La photo vous montre les pièces déjà livrées de la section 1 et 2 en cours de soudage

Le cryostat de 16.000 m3 a de nombreuses fenêtres ajourées sur ses étages 2 et 3 qui vont permettre de laisser passer les tunnels expérimentions neutroniques et tous les tuyaux d'alimentation fluide, vide, électrique, control commande, etc...  Le cryostat va contenir l'ensemble du Tokamak. Le cryostat fait 30 mètres de diamètre et 30 mètres de haut.

Sur ce lien d'ITER des vues sur le plan du Cryostat pour mieux comprendre l'immensité du projet.


Vous reconnaitrez ici les encoches haute du premier étage du cryostat par rapport au schéma de ITER

Nous avons visité également l’immense hangar de l’assemblage final et de bobinage qui est mitoyen du bâtiment Tokamak qui sort de terre.

On a l’impression d’être dans le bâtiment de d’assemblage de la fusée Apollo les dimensions de ce bâtiment sont gigantesques équipés de pont de manipulation au capacité record.

Voici quelques photos que l’on m’a autorisé de faire dans le bâtiment montage du cryostat en territoire Indien et dans le bâtiment Hall d’assemblage

Au fond de ce bâtiment le mur provisoire sera supprimé pour rentrer dans le bâtiment tokamak dès qu'il sera fini.

Les gaines de ventilation sur 60 mètres de haut

Les ponts seront prolongés jusqu'au dessus du Tokamak une fois le mur du fond retiré

La bobineuse géante, qui va construire sur place les bobines poloïdale non transportables compte tenu de leur dimensions.

Donc sur le site ITER on construit donc dans un premier temps les usines à construire.

Après cette visite, nous avons visiter dans la zone militaire du CEA CADARACHE donc toute photo interdite, le tokamak "Tore Supra" et son plasma de 25 m3 qui a été renommé West dans le cadre d'une expérimentation avec des bobines supraconductrices et un nouveau diverteur (la partie basse du tore qui reçoit entre autres les chocs de la divergence du plasma).

J'y ai appris qu'avant de lancer un test sur West de quelques minutes, qu' il faut 1 mois et demi pour faire le tirage au vide dans la chambre torique et une semaine pour refroidir le supra conducteur.

Enfin, dans West une nouvelle expérimentation, met au point un robot capable sous vide de rentrer dans la chambre torique pour aller y faire des travaux. Un robot de ce type sera nécessaire dans ITER, d'autant que l'entrée dans le tore une fois les premières fusions nucléaires effectuées deviendra inaccessible aux humains au minimum pour 5 ans. (période du tritium)

WEST, devient donc aussi un labo pour ITER pour mettre au point ou vérifier des solutions.

A noter Tore supra à produit son premier plasma en 1988, il est détendeur de la plus grande durée d'un plasma 6,5 minutes.

A savoir, un autre tokamak opérationnel le JET britannique de 80 m3 a produit son premier plasma en 1979 et a permis de faire naitre l'idée de construire ITER.

Bon il est 17H00 il est temps de rentrer sur LYON pour mon rendez-vous de 22H00. La zoé a déjà parcouru 50 km aujourd'hui Manosque/Saint Paul les Durances/Cadarache et je suis plus loin de Lyon que l'étape d'hier soir. Objectif un charges sur la borne 22 kW d'Aspremont département 05. IL faudra mettre au moins 10 kWh vue que je dois allez un peu plus vite pour arriver à 22H00 à Lyon. La borne parait libre et OK sur Chargemap.

Mise en charge à 18H22. Juste à coté une bonne boulangerie avec petites tables m'a permis de me restaurer par une excellente pizza de boulanger, une super pâtisserie digne d'un grand pâtissier et une bonne boisson pour 9 euros. Au bout de 35 minutes je me prépare à partir, une autre Zoé arrive. On essaye de mettre en charge sa Zoé en même temps que la Mienne la Borne refuse. Il a fallut que je débranche m'a Zoé pour pouvoir ouvrir le portillon de gauche et mettre en charge sa Zoé (j'étais branché sur la partie droite de la borne)   Pour ma part j'ai mis 14,9 kWh se qui va me permettre d'avancer à vitesse de véhicule thermique.

22H00 arrivé sur Lyon, même pas fatigué pourtant la journée fut d'une densité exceptionnelle.

Bilan des parcours de la journée.

Il reste 6% à l'arrivée avec 17 km au compteur et la moyenne est quasiment la même qu'à l'aller. Je ne pense pas qu'en respectant les limitations de vitesse une voiture thermique aurait fait une meilleure moyenne "sur la route  du col de Lus la croix haute on ne pas doubler" A Noter la partie haute de l'autoroute au col du Fau était fermée cela m'a fait perdre au moins 10 minutes.

Bilan financier en carburant électrique: Charge initiale solaire, puis 6,91 €, puis charge gratuite IBIS compris dans le prix de la chambre, puis charge 5,89€, puis recharge solaire. donc 12,8 Euros pour faire 618,2 km en passant par la montagne.

Il faut vraiment être fou pour continuer à utiliser des voitures à pétrole:

Même temps de parcours, aucune fatigue et plus de 40 euros d'économie.

Je sais il y en a qui aurais pris l'A6 en passant par Aix pour faire ce circuit et ils auraient dans ce cas perdu plus de 80 euros en un jour compte tenu des péages et de la surconsommation sur autoroute et de augmentation de distance à parcourir. Quand à prendre le TGV, warf et comment je faisais pour mes colis à poster plus le cout parking gare et obliger de se lever à 5H00 du matin cela m'aurait couté plus cher et j'aurais été fatigué tout au long de cette journée exceptionnelle.

Quant aux véhicules électriques toujours associés comme véhicule urbain par les journaleux à la TV, là je vais commencer par m'énerver...


 Liens utiles pour l'ouverture au monde de l'écologie automobile

Le corner des associations amies et militantes

Contactez-nous pour participer au corner des associations sans but lucratif

Mobil'Eco - humanité autour de la préservation du patrimoine des véhicules électriques.

 WEB

AVEM (Avenir du Véhicule Electrique Méditerranéen)

Le fil des news compilées de l'AVEM

Accès direct aux derniers messages du forum du club

vehiculeselectriques.free.fr  le forum incontournable

 WEB

L'avis des scientifiques et des ingénieurs  WEB
Enviscope (le quotidien de l'environnement de l'innovation et de l'éco entreprise)

Le fil des news "Energie" compilées d'Enviscope

WEHICULES, un site d'actualité forum autour du véhicule électrique et de l'écologie animé par l'utilisateur actuel de la Toujours Contente

Les dernières nouvelles publiées par la Nasa par des scientifiques et des ingénieurs  On y parle aussi de changement climatique et de solutions pour l'avenir de l'humanité.


 Objectifs des tests de 2005 à 2013

Cliché Août 2005  Cliché Août 2008 3 ans après ?!?!?!?!? Régénération

1 août 2008, après trois ans en double hybride que d'aventures! et aussi des résultats obtenus: l'hybride rechargeable ou l'e-REV selon de quel point de vue on regarde sont bien l'avenir de l'homme, tous les constructeurs s'y mettent tant les résultats en matière d'économie de pétrole sont spectaculaires. Renault nous prépare le mass-market du VE et Toyota va mettre de coté son slogan originel pour la Prius "le véhicule électrique que l'on n'a pas besoin de brancher". C'est bien d'utiliser la gomme qui est au bout du crayon chez ces deux constructeurs. Certains continuent par contre à s'arcbouter sur leur diesel toujours plus..., d'autres ont compris maintenant.

Jeux éducatifs gratuits Pour vérifier, que vous vous êtes bien imprégnés du message que j'essaye de faire passer depuis 3 ans, je vous propose un petit jeu: Regarder attentivement les 2 images ci-dessus, récapituler tous les points de ressemblance qui y sont cachés (sens réel et sens figuré) et écrivez-moi, le premier qui découvrira les 3  grosses ressemblances cachées recevra un petit cadeau souvenir mythique. Ce jeu est totalement gratuit pour respecter la législation, il vous suffit de déduire les ressemblances de la lecture des 3 premières années d'aventures de la Toujours Contente, du début de l'aventure de l'Auto-Magique et de me les envoyer par email.

Résumé du test hybride II:

Son but a été de démontrer les bienfaits pour l'environnement en utilisant deux véhicules à traction électrique hybride en combinaison pour remplacer un véhicule diesel (capacité identique de chargement et d'usage)

  •  Kangoo Elect' Road: 40990 km avec seulement 1,2 l aux 100 km de SP 95 et 26 kWh d'électricité aux 100 km  (soit un total de 3€ d'énergie pour 100 km) Parcours jusqu'à 600 km par jour! et seulement 39 g de CO2 au km.

  •  Prius II: 5,9 l aux 100 km (90% autoroute) d'ou la consommation un peu plus élevée que dans l'usage général d'une Prius qui se situe plutôt entre 5,0 et 5,2 l aux 100 km comme constaté sur les 10.000 derniers kilomètres parcourus depuis la cession la Toujours Contente.

  •  Le tableau officiel de synthèse

Toutes les preuves sont rassemblées sur ce site, elles sont à découvrir en découvrant ou redécouvrant l'aventure intégrale de la Toujours Contente de mai 2005 à mars 2008 complétée pour les très grands parcours par une Prius en attendant le véhicule universel rechargeable tout usage et plus respectueux de l'environnement.

Le reportage de l'usage de la Toujours Contente au jour le jour est ici depuis son achat, vous pouvez aussi  butinez par période sur ce lien.

Bilan de la Phase II: Après 33 mois découlant de l'utilisation de deux véhicules hybrides: HV (Prius) et E-REV (Kangoo ER) deux véhicules  très complémentaires depuis mars 2005, la consommation moyennée des 2 véhicules en carburant pétrolier est de 3,3 litres aux 100 km de SP95 sans que son utilisateur ait changé ses habitudes, il a parcouru 74.507 km sur cette période. Bonus avec aucune consommation de pétrole  en ville... (ZEV)  Détail des conclusions ici sur les véhicules électriques hybrides plug-in. Lisez tout pour vous imprégner de la religion VE et découvrir que le facteur 4 pourrait être imposé sans inconvénient dès aujourd'hui si la volonté politique existait...

Ouverture à la phase III avec l'arrivée de l'Auto-Magique, cela commence le 2 Aout 2008 avec toutes les explications de ce nouveau programme de tests dont j'avais donné quelques détails ici. Je cherche des sponsors financiers et technologiques pour conduire ce nouveau test et en partager les résultats. Le sujet de fond de ce nouveau test est la batterie à géométrie variable, un thème dont vous allez comprendre le sens au fils des mois:

  1. Du 1 septembre 2008 au 31 mars 2010 - expérimentation d'une batterie à géométrie variable portant l'autonomie de l'Auto-Magique de 90 km à 135 km  - Succès de l'idée qui a démontré son efficacité permettant à la voiture de parcourir jusqu'à 300 km par jour en 100% électrique.

  2. A partir du 31 mars 2010, expérimentation avec les mêmes principes d'une batterie à géométrie variable au lithium fer phosphate permettant de doubler l'autonomie de base. Objectif 400 km par jour.

  3. A partir du 1 septembre 2013, expérimentation du remplacement de deux monoblocs STM5 par 4 cellules LiFePo4 coupler à une régulation protection très spéciales (Projet Auto-Magique IV) La cohabitation série Lithium/NiCd !


 Evénements autour du véhicule électrique

Projet 2016/2017:

Nous recherchons des sponsors pour partager les fruits des événements médiatiques autour des véhicules électriques en 2015 et 2016.  Contact ici

  • 6ème Traversée des Alpes. La nouveauté de la 6ème, c'est que cette épreuve sera professionnelle et internationale avec village de toile et animation dans toutes les villes étapes.   (voir le CR de la 5ème édition)

    Les dates de la 6ème édition ne sont pas encore définies (en discussion avec les électriciens de France car il faut que des points de charge soient en place pour une bonne centaine de véhicules)

    Le parcours et programmes projetés seraient:

    • Départ médiatique de Lyon, des pelouses du parc du musée Henri Malartre sur les bords de Saône avec visite organisée des musée Henri-Malartre et Musée Ampère en hommage au fondateur de l'électricité moderne

      Village de toile expo vente/VE destiné au public pour qu'il puisse rencontrer les constructeurs de VE et faciliter son passage à l'achat d'un VE

    • Départ de la 1ère étape pour Grenoble pour une charge organisée par les concurrents eux même et leur staff, soit par l'usage de bornes publiques, soit par l'usage des points de charge prévus par les constructeurs.

      Itinéraire libre en temps et parcours par la route et les propres moyens de traction électriques du véhicules. Cela permettra ainsi un foisonnement dans l'utilisation des prises publiques.

      Village de toile expo vente  VE sur GRENOBLE

      Les charges seront médiatisées au coup par coup par les limiers pour montrer leur facilité ou problème. Les temps de charge seront mesurés, et le classement teindra complet de plusieurs critères autour de la recharge:

      • Electricité plus propre

      • Temps de charge

      • Système ouvert au public sans abonnement préalable

    • 2ème étape Grenoble-Gap, itinéraire imposé, recharge libre des candidats sur tous le parcours avec les logistiques constructeurs et/ou les relations établi sur Gap et sa région.  Décompte des charges comme sur Grenoble - Village de toile expo vente  VE sur GAP

    • 3ème étape départ de GAP pour le franchissement direct de la Bonnette (itinéraire imposé roulage en groupe)

    • Rendez-vous le soir dans un station d'altitude sur le versant sud des Alpes pour une grande soirée médiatique - Recharge des véhicules (hors classement lieu libre) - Village de toile en station - l'essentiel sera d'arriver à l'heure du début du repas !

    • 4ème Etape Parcours vers Nice avec la fameuse épreuve de l'élastique (passage par l'Italie à l'étude) pour une arrivée triomphale sur la promenade des Anglais - Village de toile sur Nice - Remise des Label MobilEco Montagne - Remise des prix - Trophée du meilleur système de prise publique .

Contact info: jean-marc.dubie@cotatel.fr  (33)688071756

Reportages

(résumé)

Evénements à venir

  • 6ème Traversée des Alpes en VE en ? on en parle toujours reste à trouver des points de charges de 500 kW - Constructeurs contactez-nous

 Projet de programme

Technologies

Activisme

Associations

Forums

Sites Amis

Ce site vous a plu alors www.meilleurduweb.com : Classement des meilleurs sites Web.